Accueil » Blogues CANARIE » Les entrepreneurs canadiens de plus en plus férus d’infonuagique

Les entrepreneurs canadiens de plus en plus férus d’infonuagique

Posted
on 6 juillet, 2015

Peter Wilenius, Vice-président, Développement commercial

L’équipe de l’ATIR n’a pas chômé ce printemps, car nous nous sommes joints à Fundica pour mettre en branle l’édition 2015 de sa tournée de financement qui vient à peine de terminer son périple dans onze villes du pays. Grâce à cette activité, les jeunes et petites entreprises caressant une idée inédite ont eu la chance de vanter leur projet devant une tribune d’investisseurs publics et privés— et éventuellement décrocher des fonds. Les grands vainqueurs se rendront à San Francisco pour essayer d’y séduire les investisseurs de Silicon Valley.

À chaque étape, vingt entrepreneurs au maximum ont présenté leur concept à un groupe de bailleurs de fonds éventuels. Les incubateurs et accélérateurs locaux de la ville ont déniché un lieu pour la rencontre et fait connaître la tournée à la population.

Un lauréat a été choisi dans chaque ville, selon un barème de points reposant sur le potentiel commercial, l’intérêt de la solution, l’équipe, la qualité de la présentation et l’état de préparation au voyage à San Francisco. Les gagnants profiteront d’un ensemble de biens et de services qui les aidera à faire grandir leur entreprise. Outre le feu roulant de présentations, l’événement comportait un volet éducatif à l’intention des jeunes entreprises locales. Une série d’exposés mettant l’accent sur la sensibilisation et le soutien abordait une foule de sujets comme le financement, la stratégie d’entreprise, le positionnement sur le marché et l’exploitation de la technologie. En s’arrêtant dans chaque ville, la tournée a également donné lieu à une formidable activité de réseautage pour les participants de la localité.

Il s’agit de la deuxième année consécutive où CANARIE parraine la tournée de financement, fort du succès remporté l’an dernier, durant lequel deux des dix lauréats avaient mis au point leurs prototypes initiaux et effectué des essais pilotes auprès de la clientèle grâce à la plateforme d’infonuagique de l’ATIR.

Nous appuyons vigoureusement le travail réalisé par l’équipe de Fundica, car il épouse de près les objectifs de CANARIE, qui sont d’aider les jeunes entreprises canadiennes à passer à l’étape subséquente, en exploitant commercialement des idées formidables. Si le format demeure essentiellement le même, la tournée a gagné en maturité et elle devient de plus en plus un événement incontournable pour les entrepreneurs du pays.

Quelques observations.

  • La vaste majorité de ceux qui ont présenté un projet lors de la tournée cette année élaborent des solutions en nuage. Petite anecdote : le nombre de participants dont les solutions et les modèles d’affaire reposaient sur une architecture en nuage a doublé en l’espace d’un an. La chose n’est pas surprenante en soi puisque l’infonuagique atténue considérablement les obstacles et accélère la mise en marché.
  • Nous avons remarqué que les jeunes entreprises sont plus conscientes de l’infonuagique, dont elles saisissent mieux l’utilité. Si le message, l’an dernier, en était plutôt un d’introduction, celui de cette année insistait davantage sur les aspects pratiques de la mise en œuvre, les jeunes entreprises souhaitant en apprendre plus sur les avantages stratégiques de cette technologie et la façon d’en tirer parti.
  • D’autre part, il est clair que le message trouve écho au-delà des centres de technologie classiques. En effet, si l’intérêt pour la tournée demeure grand à Montréal, Ottawa, Toronto et Vancouver, une masse critique de nouvelles entreprises est en train de voir le jour dans des villes secondaires comme Halifax, Winnipeg et Victoria, et ces entreprises pourraient connaître une expansion mondiale qui s’articulera sur la technologie de la virtualisation.

Dans l’ensemble, il est encourageant de voir que l’intérêt pour l’infonuagique connaît un changement fondamental au Canada, comme en témoigne notre expérience avec la tournée de financement et le programme de l’ATIR, en général.

Certes, il reste encore beaucoup de jeu pour de l’expansion, cependant les tendances sont encourageantes. Le nombre de nouvelles inscriptions à l’ATIR, en 2015, laisse entrevoir une hausse de quarante pour cent, et cette croissance reflète dans une large mesure la réponse des jeunes entreprises à la tournée de financement de Fundica.